Actias ange

 
<< < Actias l'Ange P

La véritable nature de l'ange.
Gardien et protecteur, ou bien tyran ?




On m'a dit

Actias, comme nom, c'est bien.
Par contre, un lépidoptère comme emblème, tu aurais pu choisir mieux.

Parce que personne n'est dupe, c'est bien moi qui aurais choisi Actias.

Bah non, il s'imposait.

Je sais bien que le peuple aime les emblèmes forts, les animaux puissants qu'on devine dangereux tels Anubis-chacal, Hercule, l'ours, le serpent, le léonin de Villepin, des symboles forts et un peu sauvages et beaux.

Et voilà que j'emblématise un biloulou asiatique ...

Le peuple se fend la poire, il imagine déjà l'utilisation du papillon comme il faisait avec les hannetons.
Tu lui enfiles un crochet dans le corps, un bout de fil à coudre en guise de laisse et hop, voilà un joli jouet pas cher et amusant.

Plus bio-dégradeur que l'homme, c'est difficile à trouver ...

Bio-aviliseur est plus correct encore.

Et c'est sa nature vraie.
Le peuple a horreur de réaliser qu'il est une engeance, alors il écoute Rousseau et il aime à penser que l'Homme est bon.

Mais c'est une escroquerie intellectuelle.
On sait à présent que de tout temps même les hommes les plus primitifs - et non, je ne vise pas les francilliens - ont commencé par dévaster l'environnement pour l'adapter à ses petites commodités.
Ce n'est que ensuite, quand il a tout bouleversé dans la mesure de ses moyens, qu'il se met à communier avec la nature, et alors un Rousseau a beau jeu de créer le mythe du bon sauvage.

Non mais regardez-les, ces écolos qui se rendent aux manifs en voiture - en voiture - ou qui altermondialisent en avion à l'autre bout du monde, regardez ceux qui prêchent pour la redistribution des richesses à l'échelle planétaire - pour que plus personne ne meure de faim - mais qui ne sont pas vraiment prêts à faire le nécessaire : donner la moitié de ce que eux ils ont.

Faux-culs de la schizophrénie ordinaire, ils aimeraient tellement être bons et justes et altruistes.

Bin c'est des cons.
Paske la vraie nature de l'homme, c'est l'égoïsme et l'avidité.

Bon, ça ne me plaît pas non plus.
C'est pour ça que j'ai amené Actias.

Ce n'est pas un papillon, pas seulement, c'est un ange.

Je le sais.
C'est lui qui m'a guidée quand, princesse numide égarée dans les sables, je devais me tirer du désert jocrissien d'Orizona avec, aux trousses, le shérif Omar qui bavait de concupiscence - c'est une vieille histoire.

Et à ceux qui diraient que en l'occurence mon ange Actias n'était rien d'autre qu'un cerf-volant électronique du MIT en mission scientifique, je répondrais :

Ne ris pas de mes anges. Je les rêve si fort qu'ils sont bien plus réels que toi.

© 2006 - Sarah le Hardy


Actias, l'ange du Saraha :)

<<< << < Prev >

Découvrez quelques livres de Sarah le Hardy

Illustrations © the noticed authors

All other materials copyright